L’angle mort du tourisme ressuscite

Synthèse du 20 janvier 2016 au 1er février 2016

0
Tendances globales
L’angle mort du tourisme ressuscite

Pump up my health!

Le ski de randonnée est pratiqué par une frange croissante de la population. Le directeur du Vieux Campeur à Albertville le confirme, chiffres à l’appui: la vente de skis de randonnée progresse annuellement de quelque 10 %. A l’instar du ski alpin, l’achat de l’équipement crée un effet d’appel - du moins dans l’imaginaire. Mais a contrario du ski alpin, la liberté d’usage est bien plus grande. Une fois équipé de skis de randonnée, son propriétaire peut en effet se consacrer à un intense entraînement physique sans être tenu de respecter le plan horaire des remontées mécaniques, comme c’est le cas avec le ski alpin. Il peut aussi faire l’impasse sur le forfait de ski. Ce sont là des avantages qui finissent de convaincre de nombreux adeptes des loisirs mieux-être, à la recherche d’une expérience inoubliable. Se dépenser durant les vacances afin d’optimiser son potentiel santé, c’est l’objectif partagé par des individus qui cherchent à rentabiliser leurs temps de loisirs en harmonie avec une éthique de vie qui fait du mieux-être une valeur cardinale. De l’avis de Paul Arseneault, il s’agit là d’une tendance à laquelle l’industrie du tourisme devra incontestablement répondre à l’horizon 2020. Ses manifestations s’observent pourtant déjà pour qui s’intéresse aux applications de la technologie portable: aux Etats-Unis, l'utilisation de cette technologie a par ailleurs augmenté de plus de moitié en 2015. Or, les dispositifs de technologie portable, qui semblent avoir la faveur des « digital matures », sont les montres intelligentes et autres « trackers » de fitness, lesquels simulent le coach sportif invitant au dépassement de soi. Flairant cette nouvelle propension, le fondateur d’Ongosa a pris le parti de magnifier la pratique sportive en montagne, en proposant un encadrement sur mesure, l’information privée sur le client permettant la personnalisation. De l’avis de cet ancien barman, ce service - qui réduit l’anxiété et accroît le plaisir - permet de transformer une expédition sportive en véritable expérience. Anticipant la même demande tout en cherchant à la canaliser, certains domaines skiables ont choisi de créer des itinéraires de ski de randonnée balisés, tels ceux des Aillons-Margériaz, en Savoie. Outre le fait que le ski de randonnée représente un manque à gagner pour les remontées mécaniques, le ski de randonnée sauvage est dangereux, sans oublier qu’il peut impacter l’environnement naturel.

Rompre avec les prénotions pour épouser une nouvelle réalité

Nous consultons notre smartphone 221 fois par jour. Difficile de prétendre pour autant que nous sommes pendus au téléphone, puisque 79 % du temps d’utilisation de ces appareils est dévolu à des applications qui n’ont précisément pas grand-chose à voir avec la téléphonie. En effet, beaucoup d’applications mobiles utilisent un service de messagerie par SMS, notamment. Dans le secteur touristique, on compte ainsi des applications de conciergerie mobile aux noms évocateurs tels que HelloGbye, 30secondstofly, GoHeroGo et Scout Voyage. Celles-ci offrent à leurs utilisateurs de communiquer directement avec un agent de voyage. Exploitant la reconnaissance du langage naturel et le « deep learning », ces applications sont en mesure de satisfaire une volonté d’interaction, de surcroît plus libre, susceptible de leur conférer une valeur expérientielle. La conciergerie mobile est un bon exemple de personnalisation au sein de l’expérience mobile, elle questionne la valeur d’un office de tourisme à l’ère du numérique, où il est devenu aisé de construire soi-même son propre itinéraire touristique. Grâce aux technologies disruptives évoquées plus haut, il est désormais possible de profiler les utilisateurs en fonction de leurs préférences afin de leur suggérer des objets de réservation qui leur correspondent. Afin d’appâter le client, on mise non seulement sur la personnalisation, mais aussi sur l’immersion dans la réalité virtuelle. Cette dernière notion rend compte de vidéos, mais aussi de photos prises à 360° pour plus de sensorialité. La station de sports d’hiver savoyarde de Val Thorens a récemment mis à contribution cette nouvelle grammaire de la vidéo afin de promouvoir les activités hors-pistes qui peuvent se vivre en station: déguster un thé fumé dans un salon feutré, découvrir les bienfaits d’un massage facial dans le spa de l’hôtel, etc. On ne peut que se féliciter de ce parti pris qui témoigne d’une prise de conscience de la nécessité du changement à la racine même de la problématique: notre propre imaginaire.

comments powered by Disqus